CONSEILS


La Musique du Galop

Notes de Anne Caumont, traduction Léonard Liesens
Avec le décès de Pierre Cazes durant l'été 2005, l'endurance internationale a perdu son Maître, il ne faut pas avoir peur de le dire. Ce texte qui a été compilé par Anne Caumont en 1998 après un stage animé par Pierre Cazes, n'a peut-être pas été assez lu et médité par ceux qui aiment cette discipline. J'aime beaucoup cette expression de la "musique du galop". Tous ceux qui ont eu la chance de faire corps avec un cheval capable de produire cette musique va comprendre. J'ai essayé de traduire - vite - en anglais ce témoignage. Que mes amis anglophones me pardonne les fautes d'expression.
With the loss of Pierre Cazes during the summer of 2005, the international endurance community lost his Master. We should not be shy to say that. The following text has been written by Anne Caumont while attending a clinic ran by Pierre in 1998. This text hasn't been read enough by international riders. Cazes invented during the Toulouse group meeting the expression "To finish first is to win" which demonstrates his cold humour sense. Another expression used in this text is "The music of Canter". I tried to quickly translate this report to English. So do not kill the messenger… Léonard Liesens

A peine rentrée du stage d'endurance proposé par le CNREE à Gérardmer en cette fin Août, je prends la plume (électronique, rassurez-vous), pour vous faire profiter des enseignements de Pierre Cazes. Point ne devrait être besoin de présenter l'entraîneur de l'équipe de France d'endurance, mais soyons lucides, malgré un développement spectaculaire, l'endurance est loin d'être aussi médiatisée que l'obstacle, lui-même loin derrière le football. Pierre Cazes, donc, a amené l'équipe de France au plus haut niveau mondial avec deux médailles d'or par équipe obtenues haut la main et un certain nombre en individuel, ce qui devrait suffire à vous convaincre de la pertinence de ses propos.
I'm just back from a clinic which was given by Pierre Cazes at Gerardmer (East of France) end august and I'm now busy at my keyboard to try to share his thoughts with you. No need to introduce the national trainer of the French Team, but let's be neutral anyway. Endurance is not known like jumping, not to speak about football. Pierre Cazes brought the French Team several times at the highest level with several team gold medals and individual medals. His words are so clear and pertinent.

Voici repris point par point les différents sujets abordés par Pierre au cours de ces trois jours.



CHOIX DU CHEVAL D'ENDURANCE / SELECTING YOUR ENDURANCE HORSE

Parmi les chevaux qui réussissent au plus haut niveau, on est frappé par la diversité de modèles : en effet il n'y a pas un modèle, ni un type d'origine caractéristiques du cheval d'endurance. Cependant on peut dégager des points communs à la plupart, qui ne correspondent pas forcément aux canons de beauté : dos un peu long, rein assez long et peu musclé, tour de taille fin (mais ni levretté ni maigre) et peu musclé, déplacement des membres bien dans l'axe de la marche (pas de billardage). On peut repérer aussi des encolures pas trop longues, des jarrets plutôt droits (vous verrez plus loin pourquoi).
En ce qui concerne le sexe, statistiquement les hongres et les juments se classent à peu près aussi bien (en proportion du nombre de partants), alors que les chevaux entiers se classent moins, sans doute parce qu'ils dilapident leur énergie pour des motifs étrangers à la course.
Le comportement des cracks est caractéristique : ils abordent la course dans la décontraction, à les observer à la présentation on pourrait même croire à de la mollesse.
Les chevaux "speedés" dispersent leur énergie inutilement.
Among the horses who are successful at the highest level, one can not pick up a given model. no no... Nevertheless, we can find out some common traits which are not directly related with the so-called beauty traits of the the arabian horse : the back is a bit long, the loins also a bit long and not very muscular, legs are mostly ok and no toeing-in, straight hindquarters( you will see why further in this text). As far as gender is concerned, mares and geldings do very well while stallions perform not well probably because they spill their energy for other purposes than the real race.
The behaviour of the "cracks" is to be noted: they do not show any tension, they are relaxed. By watching them during the initial presentation, one could think they are flaw. They just know their job. Stressed horses do not go very far.

Il ne faut pas rechercher de belles allures selon les critères classiques. Un galop trop rassemblé, trop rond, trop sauté représente une dépense d'énergie inutile qui se paiera vite. De même un trot avec de l'action use les articulations inutilement. Les bonnes allures d'endurance sont horizontales, décontractées et à cadence lente. Nous verrons plus loin que cette qualité d'allures se travaille. Cependant il sera difficile de dissuader un cheval de sauter son galop ou de fléchir ses jarrets au trot si ce sont ses allures naturelles.
It is unnecessary to look for nice gaits as described by classical criteria. A too collected canter, too rounded or too jumpy and the additional energy spent to produce that will be lost. Also an extended trot will shorten the life of the joints. Good endurance gaits are horizontal, relaxed and with a slow tempo. We will see later that it is possible to work and enhance these qualities, but if a horse has too active a canter or if he flexes his hind legs at the trot, it will be difficult to dissuade him to do so.

Au point de vue cardiaque, les chevaux performants ont une bonne récupération, et certains chevaux ont des dispositions naturelles, mais il s'agit essentiellement d'une question de travail et on ne peut pas donner de critère mesurable sur un cheval non entraîné. On n'aura quelques indices de la qualité de récupération cardiaque qu'après les premiers mois d'entraînement. La fréquence cardiaque au repos n'est pas un bon indice. La récupération peut s'améliorer subitement après des années d'entraînement, sans que la raison apparaisse très clairement, mais on note souvent la concomitance avec un changement, par exemple dans l'alimentation, que l'on pensait anodin.
Au mental enfin, les champions sont décontractés et bien éduqués avec leurs cavaliers, mais ce ne sont pas des chevaux à mettre entre toutes les mains. Ils ont tous une grande force de caractère et chacun a sa particularité de comportement, son petit grain de folie.
As far as heart rate is concerned, the horses performing well have good recoveries. Some have natural dispositions with a heart dropping quicker. We observed that the conditioning improves drastically the speed of recovery. Heart rate at the rest in untrained subjects is not a key element. It is only after several months of good conditioning that one will observe an improvement in the recovery. Sometimes it happens a few years after, some think without any reason but this is generally not true. Most of the time there was a subtle change, for example, in the feeding regimen…
Concerning the mental characteristic, champions are relaxed and well educated with their riders, but they are horses that can to be given to anyone. All have an exceptional mental and character. Each has his special things that make him/her exceptional, his/her trait of craziness…

On peut se faire l'œil en observant les arrivées de course. Aucun cheval n'est parfait, et même les meilleurs ont chacun leurs points faibles. L'important est de connaître son cheval pour pouvoir les gérer au mieux. Quand on achète un cheval pour l'endurance, la solution la plus sûre est évidemment de regarder son palmarès en endurance. Il faut savoir que les meilleurs chevaux ont été achetés par hasard alors qu'ils n'avaient jamais couru, tel "parce qu'il était noir", tel autre parce que personne n'en voulait et que l'éleveur le vendait en lot avec un "beau". Enfin n'oublions pas les références génétiques : certaines lignées s'avèrent stables dans leur qualité pour l'endurance.
One can train his eye by watching the race at the finish. No horse is perfect and the best are also having their weaknesses. What is important is to know his horse to be able to manage him at his best. When one buys a horse for endurance riding, the best thing is to have a look at his achievements. But one must know that the best have been bought just randomly… one because he was "black" (was he speaking about Nelson, later bought by Sh Mohammed?)… the other because nobody was willing to buy him and the seller gave it for free as you bought the beautiful one at the same time (he could be referring to Varoussa…). Finally, let's not forget about the inherited genes: some breeding lines regularly produce champions or good endurance horses.
Note LL: let's not forget that Pierre made his clinic in 1998.


PRESENTATION AU CONTROLE VETERINAIRE / VETERINARIAN CONTROL

D'abord il est frappant de constater que la plupart des bons chevaux se présentent très mous : la tête basse, les masses musculaires ballottant à chaque foulée, ils sont tellement décontractés qu'on s'attend à ce qu'ils s'endorment sur la piste de présentation.
First, let me tell you that most of the good horses are showing very relaxed and even untense : head set down, muscular flapping at each stride, one can think that they will fall asleep (
Note LL: again this was in 1998 and the UAE was just beginning in endurance; the Dubai endurance village was in wood and straw.

Le cavalier a un intérêt évident à optimiser la présentation, et ceci sur deux plans : la "propreté" du comportement du cheval et des gestes du cavaliers pour le mener, et la netteté du trot. La présentation est l'objet de séances de travail spécifiques.
The rider should optimize the presentation of his horse at least at 2 levels : the cleaness of the behaviour of the horse and the way the rider lead the horse; and secondly the way the horse will be lead at the trot. We have special working session to improve this.
Note LL: he speaks about the French team.

Il y a une éducation à donner au cheval pour qu'il se présente comme un cheval bien élevé. Le bon comportement du cheval dépend en partie de celui du cavalier et de l'adéquation de ses gestes. La main droite est placée à l'attache de la longe, elle ne pèse pas dessus mais se soutient elle-même, pour ne pas donner d'à-coup sur la tête du cheval, ce qui pourrait donner l'impression d'une irrégularité. Elle guide le cheval par des actions ponctuelles, puis revient au repos sous la tête du cheval : action en avant pour mettre au trot, en arrière pour repasser au pas, à droite ou à gauche pour guider le cheval ou lui ramener la tête dans l'axe, vers le haut ou vers le bas pour régler la hauteur de la tête. Si le cheval est sûr, la main droite peut lâcher la longe, mais elle doit rester en place sous l'auge car elle sert de repère au cheval et le cheval bien dressé à cet exercice se laissera guider uniquement par la position du poing droit sous sa tête. La main gauche sert uniquement à assurer la longe.
The horse must be educated to show as a well educated horse. The good behaviour of the horse is linked with the one of the rider and the correctness of his gesture. The right hand holds the rope, without adding any pressure, just making sure that the head of the horse doesn't receive any interference that could be interpreted as an irregularity. The hand will lead the horse with punctual actions then comes back to rest under the head of the horse. Forward action to take the trot, backward to slow down to the walk, to the left or to the right to bring the horse to the right axis, upward or backward to bring the head in the correct position. If the horse is an experienced one, the right hand can leave the rope but must remain under the jaw as it helps the horse as a guide and a well trained horse will just follow this guide under his jaw. The left hand just hold the rope.

Le contrôle vétérinaire a pour objet de préserver le cheval. Certains chevaux ne sont pas boiteux le moins du monde, mais présentent toujours une irrégularité d'allure, stable, sans aucune souffrance, qui risque de leur porter tort injustement. Il faut savoir gérer ce genre de particularité pour présenter son cheval à son avantage. Attention, il ne s'agit pas de masquer une boiterie vraie, engager un cheval boiteux sur une course n'aurait aucun sens. Si cette irrégularité vient d'un antérieur, il faudra présenter le cheval dans un trot plutôt lent et la tête assez basse pour que l'irrégularité ne se manifeste pas (en fait tous les moyens pour garder la tête stable). Si cette irrégularité vient d'un postérieur, il vaudra mieux au contraire présenter un trot énergique, les postérieurs marquant surtout à allure modérée. Enfin la position du cavalier par rapport à son cheval joue sur l'effet produit aux yeux du juge. Plus le cavalier est loin de son cheval, plus le déplacement du cheval se dégage nettement aux yeux du juge : si on sait qu'il y a quelque chose de "pas tout à fait net" dans le déplacement du cheval, il vaudra donc mieux rester près de lui pour ne pas attirer l'œil sur le défaut. Répétons qu'il ne s'agit en aucun cas d'encourager la tricherie, un cheval réellement boiteux, c'est à dire qui présente une souffrance, ne doit pas partir, ce n'est ni son intérêt ni celui de son cavalier.
The veterinarian control is there to preserve the horse. Some horse are not lame at all, but show always an irregular gait, stable, without any suffering, which tends to be detrimental to the horse. One has to know this and to manage this well to prepare a good showing of his horse. No question of masking lameness because starting or continuing a ride with a lame horse is ridiculous. If the irregularity comes from a front leg, the horse will be trotted slowly and with the head down to make sure that the irregularity will not show. For an irregularity coming from a hind leg, it is better to ensure an energic trot. 
Finally, the placement of the rider plays a role on the way the trotting of the horse is seen. The more the rider is far from the horse, the better the movement of the horse can be analyzed. So if one is aware of some possible trouble, one would better stay as close as possible to the horse. Please, please, never enter a race with a lame horse; this is a crime against your horse.

 

LE TRANSPORT DU CHEVAL / HORSE TRANSPORTATION

Dans un van totalement clos, le nombre de microbes augmente de façon exponentielle avec le temps. Le cheval qui passe plusieurs heures dans un tel milieu sera inévitablement malade à l'arrivée. Il faut donc toujours voyager avec un van largement ouvert et venté, même en plein hiver, quitte à mettre une couverture si la température le nécessite.
In a completely closed trailer, the amount of microbes will raise in an exponential way. A horse staying for hours in such an environment will probably be sick when arriving at the venue. You have to travel with a trailer with a good ventilation, even in the winter. If necessary, a good blanket and neck cover will help.

On peut considérer qu'une tranche de voyage faisable d'une traite pour un cheval en van est de 7 à 8 heures, ce qui correspond à une journée de voyage. Si le voyage doit durer 3 ou 4 heures de plus, si tout se passe bien on peut continuer sans s'arrêter. S'il doit durer plus longtemps, il est bon de s'arrêter une heure au bout des 7 ou 8 premières heures, faire descendre et marcher ou brouter le cheval pour le détendre, et de nettoyer le véhicule, pour repartir dans de bonnes conditions pour une nouvelle tranche de voyage.
We think generally that a journey of 8 hours can be done without stop. For longer trips, it is advisable to stop and let the horse relax and graze a bit. At the same time, clean up the trailer before departing for another stage.

Après un transport, le cheval aura besoin d'une journée de repos total par tranche de voyage : si le voyage a duré jusqu'à 8 heures, il faudra donner une journée de repos, si le voyage dure deux fois plus longtemps, il faudra donner 2 jours, etc.…
Pour le retour, il est préférable d'attendre le lendemain de la course pour permettre au cheval de bénéficier d'une bonne nuit de récupération. Cependant pour un cheval bien entraîné et si tout va bien, on peut repartir le soir même.
After the journey, the horse requires a full rest day per day of transport. When returning home, it is best to allow a rest day before departure after a race.


ALIMENTATION DU CHEVAL EN ENDURANCE / FEEDING THE ENDURANCE HORSE

D'une manière générale, un cheval bien préparé n'a pas que les muscles bien entraînés, mais aussi tous les organes, y compris le tube digestif : il peut fonctionner avec n'importe quel régime alimentaire et même en changer, sans problème, du moment qu'il n'est pas trop riche en protéines et en sucres. Si le cheval refuse de manger pendant le transport et saute un repas, cela n'a aucune importance pour lui et aucune incidence sur la course.
Il ne faut rien changer dans l'alimentation du cheval avant la course, que ce soit en quantité, en qualité ou en horaire. Nous humains ne nous réveillons pas pour manger une choucroute en pleine nuit avant une épreuve sous peine d'être barbouillés et fatigués le lendemain. Si le départ a lieu tôt le matin, le cheval n'aura pas mangé avant, il mangera à la première halte. De toutes façons le vieil adage qui dit que le cheval court avec son repas de la veille est toujours d'actualité.
Generally a well prepared horse is ready with his muscles but also with all organs including the digestive track. It can work with any regimen and even change of regimen as long as it is not too rich in proteins and sugar. If the horse doesn't eat during transport and skip a meal, no problem, it should not harm.
Nothing may change in the feeding before a race, would that be in quantity or in quality or in schedule!!! Do you guys wake up at 2AM to eat a choucroute (a choucroute is a typical alzacian meal made of white sour cabage, sausage, bacon and ham; very heavy meal indeed) before a race with the risk of being sluggish the morning after… If the race starts early in the morning, the horse will not receive anything (except his hay during the night) as he will eat at the first pit stop. Let's keep in mind the old sentence "the horse runs with his meal of the day before".

En revanche pendant la course il doit bénéficier d'une alimentation très riche, vite assimilable et à volonté : miel, aliments pour jument suitée, aliments floconnés, … Il faut le laisse manger ce qu'il veut. Le tube digestif doit être préparé à la course et être capable de digérer en courant. On peut le faire petit à petit à l'entraînement. Le cheval bien entraîné et qui va bien est capable de manger en 3 secondes et de crotter au galop. Si un cheval ne mange pas, c'est qu'il ne va pas bien.
During the race, the horse must receive rich food stuff, quickly digestible and free choice and access : honey, milking mare food, flakes… The horse can eat everything he wants. The digestive track must be trained for the race and keep working when running. This must be gradually introduced at home, during training. A well prepared horse must eat quickly and pass manure while running. A non-eating horse is a horse in trouble.

Attention cependant, le fait de manger augmente le rythme cardiaque : aux vet gates et à l'arrivée, il vaudra mieux garder les aliments pour après le contrôle vétérinaire.
Keep in mind that eating raises the heart rate. At the vetgate, it is advisable to hide the food.

Les électrolytes doivent être utilisés de façon réfléchie. Ils consistent en un mélange de sel de table et d'autres sels dont l'organisme a besoin, présentés sous diverses formes. Un cheval bien préparé n'en a pas besoin, même sur une "160" : l'entraînement prépare tout l'organisme, ce qui inclut la constitution d'une réserve d'électrolytes nécessaire à la course. Un complément ne sera donc nécessaire que si la déperdition dépasse les stocks du cheval : s'il est mal préparé ou s'il fait très chaud et que la transpiration est excessivement importante. De toutes façons on n'en donnera jamais une dose entière, mais des petites quantités.
Electrolytes must be used in a good way. A well prepared horse doesn't need electrolytes, even on a 160km. The conditioning prepares the whole body; this includes the setting-up of a spare of electrolytes that will be necessary during the race. Electrolyte administration will only be required when the loss is more important than what has been stored in the body : if the horse is not well prepared, if it is very hot. Anyway, never administer a full dose, only very small quantities.
 

Il faut avoir conscience que les électrolytes sont très désagréables à avaler (si vous n'en êtes pas convaincu, avalez une cuiller de sel, c'est déjà très mauvais, et attendez la suite des évènements…) : il ne faut pas les donner avant de partir car le cheval est stressé (comme son cavalier) et on risque de lui donner mal à l'estomac. Un cheval qui a mal à l'estomac n'a plus le cœur à courir. De même on ne les donne jamais sur un estomac vide, et on les associe à un autre aliment : on peut les diluer dans l'eau de boisson, dilué c'est moins mauvais et le cheval prend ce qu'il veut.
Electrolytes are disgusting. You should try yourself. Never give EL before a race as the horse is under stress (as his rider) and this will upset the stomach. Never administer EL on an empty gut. Associate EL with some food or water. Let the horse choose what he wants.


LA HALTE DANS LA COURSE D'ENDURANCE / THE PIT STOP DURING THE ENDURANCE RIDE

La température d'un cheval au repos est à peu près la même que la nôtre soit environ 37,5°. A l'effort, l'organisme produit de la chaleur et il est normal que la température monte jusqu'à 39 ou 39,5°. Si la température monte au-delà de 40 ou 41° (hyperthermie), c'est que le cheval ne parvient plus à évacuer la chaleur qu'il produit, son organisme souffre de l'excès de chaleur et devient inapte à l'effort. On peut évaluer la température très simplement : on pose sa main à plat sur le cheval, s'il paraît chaud c'est qu'il est plus chaud que nous : il faut l'aider à évacuer la chaleur en le mouillant. On peut mouiller tout le corps du cheval à condition de ne pas jeter d'eau glacée sur les membres et les masses musculaires : la température idéale se situe vers 14 ou 15°. Si l'eau est trop froide, on peut l'appliquer à l'éponge. Puis on passe le couteau de chaleur, et on évalue de nouveau la température avec le plat de la main. Si le cheval paraît encore chaud, on recommence avec l'éponge puis le couteau de chaleur, et ainsi de suite. On peut noter que l'adaptation du cheval à l'effort inclut sa capacité à réguler sa température : un cheval très prêt ne montera qu'à 38° quand d'autres seront à 39,5°. Refroidir le cheval fait baisser sa fréquence cardiaque, c'est donc la priorité en attendant le contrôle vétérinaire.
The temperature of the resting horse is almost the same as ours, about 37.5°C. During the effort, the body produces heat and the temperature will raise until 39 or 39.5°C. If the temperature raises to 40 or 41, you got hyperthermia and the horse is not able to evacuate the heat that he is producing, he is suffering and not able to perform anymore. Evaluating the temperature is easy : put your palm on the horse and if it seems hot, it is hotter than we are. We have to help him evacuate the heat by sponging him. The whole body can receive water as long as ice water is not thrown on muscular masses and legs (I'm not sure that the report is accurate as far as legs are concerned). Use water at 14°C. Strap water off. Start again and again…
A well prepared horse will better regulate his body temperature when exercising. Champions will have their temperature raising to 38°C while others will go up to 39.5… Cooling down the horse is the first priority at the vetgate as is lower the heart rate obviously.
 

Laver les chevaux est très important pour leur bien-être : outre l'aspect de refroidissement, cela les masse et les débarrasse de la sueur. On peut mettre de l'alcool à brûler dans l'eau de lavage pour éviter les crampes.
Washing the horse is important for their well-being. It will cool them down, massage them and remove the sweat. One can add some alcohol in the water to avoid cramping.
 

Il est inutile de chercher à forcer un cheval à boire. Il faut proposer la boisson suffisamment souvent et suffisamment tôt, mais un cheval prêt (toujours sur une nationale) ne boit pas avant 2 ou 3 heures de course.
Forcing the horse to drink is impossible. Water must be offered as often as possible but keep in mind that a well prepared horse will never drink 2 or 3 hours after the start.
 

Le cheval est un animal profondément inquiet de nature, dans la vie sauvage sa survie en dépend. Cette inquiétude est son moteur dans l'équitation, il faut en avoir conscience et ne pas en abuser. Cette inquiétude est notamment nuisible pour son bien-être et sa récupération, cela se traduit au niveau de la fréquence cardiaque. C'est pourquoi aux haltes et à l'arrivée il faut dorloter son cheval, le placer dans les meilleures conditions pour lui éviter tout stress, y compris sous prétexte de le soigner : on évitera donc de le harceler à 6 soigneurs avec des grands gestes et des paroles vives, et on fera tout pour ne pas le contrarier.
The horse is by nature a worried animal, as this life depends on his ability to escape danger. This worryness is his engine in endurance, and one must always keep that in mind and not abuse. A worried horse will not perform well nor recover well. At the pit stops, the crew must care for the horse, put him in the best possible environment, avoid any stress of any kind. Big gestures and shouting are detrimental. Nothing that could contrary him.


Il ne faut pas mettre la couverture sur un cheval chaud, sinon on l'empêche de réguler sa température et il va développer une hyperthermie. De toutes façons le cheval n'a pas besoin de la couverture sur ses masses musculaires tant qu'il a chaud. On attendra qu'il soit revenu à une température normale avant de le couvrir. Ensuite le cheval peut avoir de nouvelles vagues d'évacuation de chaleur 1 heure après être retourné au box, et même en pleine nuit après la course. Cela n'a rien d'anormal et le cheval doit pouvoir évacuer cette chaleur. Ainsi il faudra faire attention par exemple à ne pas calfeutrer le cheval avec une couverture, dans un box mal aéré, sinon la fièvre est garantie pour le lendemain matin.
Don't put a blanket on a hot horse because this will prevent him from regulating hi score temperature. As long as the horse is hot, he doesn't need a blanket on the muscular masses. Wait a bit that the temperature comes back to normal before blanketing. Waves of temperature elevation after the race are just normal, so it is advisable to use several layers of coolers and not heavy blankets and keep a good ventilation in the stable.



EDUCATION ET DRESSAGE DU CHEVAL D'ENDURANCE / EDUCATION AND DRESSAGE OF THE ENDURANCE HORSE

L'éducation du cheval d'endurance n'est pas vraiment spécifique. Il s'agit de roder le cheval à toutes les circonstances qu'il sera amené à rencontrer au cours de sa carrière : apprendre la présentation en main, monter en van, s'habituer à la circulation sur route et dans les agglomérations, aux soins prodigués aux haltes, etc.… Le principe est le même que pour n'importe quelle autre discipline équestre, même si les exigences sont différentes.
There is nothing specific in the education of the endurance horse. The horse must be trained to cope will all possible situations : halter presentation, trailering, passing thru urban environment, accepting the crew around him during pit stops, etc… Constraints are nevertheless different from other disciplines.
 

Le dressage est nécessaire et il convient de ne pas le négliger. Le répertoire du dressage est immense et il est évident que tout n'est pas nécessaire, ni même souhaitable. Cependant le cheval doit être suffisamment symétrique pour laisser son cavalier trotter enlevé aussi bien à droite qu'à gauche (ne pas renvoyer son cavalier toujours sur le même pied), s'arrêter, tourner, galoper à droite ou à gauche à la demande. C'est le dressage de base et plus le cheval s'affine, plus la coopération cavalier-cheval est efficace et moins le couple dilapide d'énergie en résistances. Les transitions doivent se faire de façon fluide, sans variation de vitesse, au moment ou le cavalier le demande. Ensuite et ceci est spécifique à l'endurance, le cheval doit apprendre à se déplacer dans un équilibre horizontal assez relâché. Tous les chevaux sont différents et si certains se déplacent ainsi spontanément, d'autres au contraire ont des allures très sautées, très toniques et rassemblées. Même si on ne peut pas les transformer du tout au tout, on peut toujours les améliorer par le travail.
Dressage is necessary and may not be forgotten. There are so many dressage figures and it is for sure that several are unnecessary and should even be avoided. The horse must be symmetric to allow to trot on both diagonals (a horse always asking for the same diagonal is not symmetric). The horse must stop, turn, canter on the left or on the right on request. This is just basic schooling. The better the level of dressage, the better the cooperation between horse and rider, the lesser the resistance and the loss of energy. Transitions must take place in an easy way without change in the speed and when the rider asks for. Finally and this is typical to endurance, the horse must travel is an horizontal way and relaxed. All horse are different and some do that naturally. Some have more energetic and collected gaits and they must be worked to improve the level of relaxation.

Que travailler ? Le travail en cercle ne devrait intervenir que de façon modérée et ponctuelle. La rotation sur des milliers de foulées force les articulations, et de toutes façons ces chevaux sont destinés à se déplacer principalement en ligne droite. Le cercle est un moyen pour engager la hanche et travailler le départ au galop sur le pied droit ou gauche, ce n'est pas une fin en soi. Quand le stade sur le cercle est acquis, il faut travailler à obtenir la même chose en ligne droite. L'épaule en dedans est un exercice très profitable. C'est une gymnastique pour le cheval, très simple et très importante. Il ne s'agit pas de rechercher la beauté du geste, mais simplement l'efficacité gymnique pour obtenir l'assouplissement et la cession du cheval. C'est une épaule en dedans "simplifiée" (cf. d'Orgeix). Cet exercice est particulièrement indispensable pour les chevaux qui s'appuient "comme des bœufs" sur les bras de leur cavalier, il facilite aussi le travail du départ au galop.
What type of work? Working on the circle must be done sparingly as it has a negative effect on the joints. Our horses cruise on strait lines. Working on the circle helps to engage the hip and launch the canter on the right or the left. Once the attitude on the circle is valid, we have to reach the same level on the strait line. The shoulder-in is a good exercice. It is not necessary to obtain perfection as long as you reach efficiency in this figure and as long that the horse is un-contracted. That helps a lot for horses who tend to be on the shoulder.


ENTRAINEMENT DU CHEVAL D'ENDURANCE / CONDITIONING THE ENDURANCE HORSE

Pierre Cazes définit l'entraînement comme le travail, par tout moyen, pour améliorer le geste du cheval et sa capacité sportive. L'entraînement va de l'éducation jusqu'à la mise en condition.
Pierre Cazes defines conditioning as the work, by all means, for improving the way the horse moves and its physical capabilities. So conditioning starts with the simple education of the horse and goes until the ultimate conditioning.

La mise en condition consiste pour un cheval éduqué et qui a déjà acquis le geste (cheval léger, qui va à l'allure qu'on lui demande et avec de bonnes transitions), à acquérir l'aptitude à la compétition à tous points de vue : musculaire, mais aussi digestive et métabolique. Elle dépend de l'objectif. L'endurance métabolique est la capacité du cheval à soutenir un effort sans souffrance. Elle s'acquiert pendant les deux années que dure la préparation.
When the horse 'has got the gesture' (a light horse who works at the speed requested and able to achieve good transitions), it is time to condition him and prepare for the competition. All aspects must be reviewed : muscular preparation, digestive, metabolic. Having an objective in mind is important. What Cazes call 'metabolic endurance' is the ability to maintain the effort without any suffering. He think that two years are necessary.


L'endurance-résistance, c'est l'endurance métabolique à laquelle s'ajoute la capacité à aller vite. Car la distance n'est pas réellement un problème. Courir 160 km à 12 km/h est relativement facile. Le faire plus vite demande l'endurance-résistance.
On top of the 'metabolic endurance', the horse must acquire the capacity to go fast. Achieving a 160km at 12kph is not a big deal for a well trained horse. Going faster require the 'resistance endurance'.

Concernant la méthode d'entraînement, il existe deux grandes écoles d'endurance : l'école américaine et l'école française. Elles sont diamétralement opposées, bien que toutes les deux au plus haut niveau mondial. Les américains courent beaucoup. Leur sélection pour les championnats du monde se fait sur épreuves et nécessite un certain nombre de courses finies. Les français, au contraire, après avoir été repérés sur la régularité de leurs bonnes prestations au niveau national, "passent au placard" : ils travaillent chez eux, avec leur entraîneur, la mise en condition pour obtenir l'endurance-résistance, en vue d'une course précise chaque année et ne courent pas d'autre course. Ceci explique qu'on voit apparaître aux premières places mondiales des noms inconnus du grand public.
As far as training method is concerned, there are two major 'endurance schools' : the American school and the French school. They are totally different, even if both are at the top of the world.
Note LL : Cazes was having his clinic in 1998…
The Americans are competing a lot. To make the team, the riders have to demonstrate a lot and complete a lot of rides. The French's don't do the same. The good horses and riders are picked up when performing at the national level. They get a job (from their trainer…) to do and disappear for a long time because they are requested to prepare for a given race every year to demonstrate their capability to acquire the 'resistance endurance'. This explains why some new names just appear at the top of Championships.

L'entraînement consiste alors, après un mois ou deux de redémarrage en début de saison, à travailler le galop. Le galop se travail techniquement pour améliorer le geste, puis pour la mise en condition à raison d'une grosse séance par mois, de durée croissante, jusqu'à une séance de 3 heures de galop sans interruption, 5 semaines avant la course (et bientôt une dernière séance 2 semaine avant). Il s'agit d'apprendre à l'organisme à vivre, et non pas à survivre, pendant la course. C'est ce que Pierre appelle "affiner les réglages". Le cheval doit galoper comme d'autres mangent du chewing-gum, à son aise et sans état d'âme. Souvent au bout de 30 à 40 minutes de galop, le cheval se met sur les épaules et demande le trot. Si c'est un jeune cheval, c'est que la séance a assez duré, on s'arrêtera là ; si c'est un cheval mûr, on fera 10 secondes de trot et on redemande le galop, qui sera en général de bien meilleure qualité. Entre les séances de galop, le travail consiste essentiellement en récupération et entretien (trotting) et stretching (1/2 h ou 3/4 h de pas actif en terrain de bosses ou dans le sable profond, à commencer avec un cheval déjà échauffé). Une séance de travail de moins d'une heure et demi ne sert à rien dans cette phase de mise en condition. On ne fera donc jamais de séance d'une durée inférieure à 1h30. Les séances courtes sont à réserver à la phase d'éducation et de dressage. Dans les dernières semaines avant la course, nos champions réalisent un travail de "montée en pression" du cœur : côtes, pointes de vitesse, travail sur la plage (l'intérêt du sable mouillé est de n'avoir aucune élasticité, donc le cheval ne bénéficie d'aucune aide passive du terrain, il doit pousser, c'est l'équivalent pour lui d'une pente de quelques %, alors que les sols de type allée forestière souple sont très élastiques et diminuent le travail du cheval). A ce sujet Pierre est formel : on peut gagner Florac (3500m de dénivelée) sans faire un mètre de dénivelée à l'entraînement. Plus, le travail de montée en pression sur le plat remplace avantageusement le travail en montagne : en effet les descentes sont mauvaises pour les jarrets et les boulets, et autant on fait du bien en montant, autant on fait du mal en descendant.
The training is as follows. After one or two months of reconditioning at the start of the season, the work will switch to the canter. The canter work must initially prepare 'the gesture' (the way the horse moves at the canter…). Then the work goes on the duration. One big workout per month with an increasing duration, up to 3 hours without stop some fiev week before an event. Cazes recommands also a last canter workout two weeks before a race. He wants the horse system to be able to live and not just survive during the race. He calls that the fine tuning. The horse must canter as others just grab some hay, easily and without trouble. Often at the beginning, after 30 to 40 minutes of canter, horses ask for the trot. With a young horse, it means that the work is over and it's time to stop. With a mature horse, it is good to trot for 10 seconds then back at the canter which will normally be better. Between canter sessions, work will consist of trotting and stretching sessions. Cazes advises to go in a varied going (hilly) or/and deep sand. He also advises to do at least 1 hour and a half of work. He insists on work sessions of at least one hours and a half or more at this level of conditioning. Short sessions are ok in the faze of education and dressage. During the last weeks preceding an event, we insist on improving the heart : hills, fast canter, long canter on the beaches during at low tide. Cazes is in favour of beach work because he said that the wet sand doesn't have any elasticity as for example forest pads. The horse has to push a bit more on the beach. Cazes claims that it is possible to win Florac (a very hilly race) without conditioning in the hills. He says that hill work are ok as long as you go uphill, but there are always as many uphill dan downhill and he doesn't like the effect of downhill on the joints. Beach work doesn't have this disadvantage, he says.


Il n'y a donc pas de course de préparation avant une grosse épreuve. L'entraînement à la maison est plus efficace, car les paramètres sont mieux contrôlés qu'en course : l'effort est plus continu, on choisit son terrain, quand on fait 3 heures de galop, ce sera 3 heures effectives, alors qu'en course, avec les traversées de mauvais terrain, les changements d'allures sont incessants et sur trois heures il y aura au maximum une demi-heure de galop effectif d'affilée.
Quant à la fréquence de travail, il n'est pas nécessaire, même au plus haut niveau, de monter tous les jours. Un jour sur deux suffit si le cheval peut bouger de lui même (parc ou paddock). Pour des courses de 40 à 90 km, deux entraînements par semaine suffisent, voire un. Il ne faut donc pas se culpabiliser si on ne dispose pas de suffisamment de temps pour monter tous les jours ! Pour les grosses séances de travail comme le travail de soutien du galop, une séance par mois suffit, le bénéfice d'une grosse séance de travail perdure 5 semaines.
There is no need to attend a preparation race before a bige vent. Working at home is more efficient, because one does have a good control of all parameters which is not the case during any race : one chooses the right going depending on the goal. On the beach you have 3 hours of continuous work, without any stop for crossing roads or bad trails.
As far as the frequency of work, it is not necessary to work every day, even art the highest level. Every second day is enough as long as the horse is turned out in a good paddock. For rides ranging from 40 to 90km, two work sessions per week are ok. Do not feel guilty if you are not able to work more, it is not necessary. Our long canter sessions can be done every month and one will see the benefits for almost five weeks.

GESTION DES ALLURES EN ENDURANCE / MANAGING THE GAITS
Après les tâtonnements des premières années de l'endurance, on sait aujourd'hui qu'à partir d'une certaine vitesse, l'allure la plus économique est le galop. Au galop, le pied roule sur le sol qu'il aborde par le talon (certains ferrent même avec des fers convexes pour faciliter le roulement) alors qu'au trot il frappe le sol. C'est au galop que les flexions articulaires sont les plus faibles, notamment au niveau du jarret. Ainsi à vitesse égale, le trot use plus que le galop au niveau des membres, et la fréquence cardiaque est plus faible au galop. A haut niveau et sur longue distance, l'allure d'endurance est donc le galop. Certains chevaux font même leur course entièrement au galop, du départ à l'arrivée.
After some trial and errors, we nom know that canter is the best gait from a certain speed. It is more economical. At the canter the foot hits the ground on the heel and roll on the ground (that's the reason while shoes with a good breakover are advisable), while the foot kicks the ground at the trot. At the canter the flexions on the joints are less concussive. At the same speed, trot is harder for the joints than canter. Our horses do the whole race at the canter.
Note LL : we are in 1998 and his approach about the canter was a bit like a revolution.


Le trot n'en est pas moins une allure d'endurance, à condition d'en connaître les limites. Il sert d'abord à récupérer après un long temps de galop, et à franchir les dénivelés. En fait, le trot convient à vitesse moyenne (13 à 15 km/h pour un cheval de taille moyenne), dans un geste élastique et relâché. Dès 16 km/h, le cheval se fait mal en trottant, il faut galoper. Au trot le dos est figé, contrairement au galop, les flexions des membres doivent donc être plus importantes pour re-passer les pieds en avant à chaque foulée, alors qu'au galop le mouvement d'ondulation du dos soulève alternativement l'avant et l'arrière-main et permet des flexions moindres au niveau des membres. Plus le trot est rapide, plus le dos du cheval se fige comme une poutre et les membres exagèrent les mouvements de flexions pour re-passer en avant, vont chercher le sol loin devant et poussent loin derrière, en force, c'est pourquoi il n'est plus raisonnable de trotter au delà de 15 km/h.
Trot is nevetheless an endurance gait, as long as it is well used. It is good to recover after a long canter session, or for going uphill and downhill. From 16kph, the horse hurts himself at the trot, the canter is better. At the trot the back is inflexible which is not the case at the canter. At the canter, the back has an undulating movement which alternatively raises the forelegs and the hind legs, helping the legs for the next faze. When the speed at the trot raises, the back has to become more rigid and the legs have to exaggerate their flexions to pull(in the front) and push(in the back).

Le galop pour être économique doit présenter une certaine qualité : il ne doit pas occasionner de déperdition inutile d'énergie sur l'axe vertical : pas de rassembler, peu de rondeur, peu de bascule, mais de la souplesse, comme une ondulation horizontale. Dans ce geste, le cheval se juge, c'est-à-dire que le postérieur qui attaque la foulée vient se poser à peu près dans la trace de l'antérieur qui a quitté le sol en dernier (ou peu après). C'est un geste qu'il faut se mettre dans l'œil en observant les cavaliers de haut niveau, et retravailler chez soi à l'aide d'une vidéo. Certains chevaux sont a priori plus à l'aise au trot : il faut leur apprendre à galoper ainsi, à cadence lente et régulière, dans un galop souple et un équilibre horizontal, par un travail de "rendre et reprendre" en exigeant que le cheval s'équilibre au galop, car en général ces chevaux trotteurs ne galopent qu'à vitesse élevée et en perte d'équilibre et repassent au trot dès que la vitesse diminue. Cela demande 2 à 3 séances de travail. Le cheval qui a appris à galoper de cette façon s'économise et ses transitions, devenues fluides car sans accélération et sans perte d'équilibre, sont également économiques. Si on ne dispose pas d'une plage, les allées forestières plates, souples et sûres permettent de travailler la qualité du galop. Les légères montées conviennent aussi, mais le galop en descente est à proscrire à l'entraînement. Notons que cette qualité de galop, souple et sans frapper du sol, permet de galoper sur le macadam sans problème.
A canter can be very economical in terms of energy expenditure, as long as it is of a good quality. The energy may not be wasted on the vertical axis : no collection, no rounded attitude, no no… but flexibility. The hind leg should land almost in the same place at the foreleg which just left the ground. You have to watch carefully the champions and try to achieve this level while you practice the canter. Some horses seem to be more comfortable at the trot : you have to learn them to canter slowly at a  regular pace, in an elastic canter, the horse being in an horizontal balance. You have to "give and take" to learn the horse to acquire the right balance. These "trotters" can only sustain a fast canter and fall to the trot when the canter slows down. Several working sessions are required to reach an acceptable level. A horse who can reach this elastic/supple canter will save his energy. If you don't get access to a good beach, try the same in good forest pads (Note LL : or on a racetrack). Sloping hills are OK too, but don't try that downhill. Once a horse is able to canter this way, it is also safe to canter on asphalt.

Le pas est une allure de récupération, de musculation et de stretching (à condition de marcher activement). Elle demande beaucoup au cheval malgré la faible vitesse, car les membres jouent successivement donc chaque membre supporte seul à son tour tout le déplacement du cheval.
Walk is a good gait for recovering, for enhancing the musculature, and for stretching, as long as the walk is energetic. The walk is demanding despite the slow speed, because each leg has to support the body. 

La cadence du galop (comme celle du trot d'ailleurs) doit toujours être basse, car la fréquence cardiaque lui est proportionnelle. Si on veut aller plus vite, c'est l'amplitude qu'il faudra augmenter. Au galop à 16 km/h, un cheval de taille moyenne réalise environ 105 foulées par minutes (au trot, 95). Il est profitable de s'entraîner à compter le nombre de foulées par minute pour se mettre dans l'oreille la musique du galop qu'il faut rechercher.
The tempo (of the canter as of the trot) must be low, because the heart rate varies in proportion. If you want to go faster, you have to increase the length of the stride. At 16kph, an average height horse does 105 strides per minute (95 at the trot). Try to count the number of strides while training, to get the "music of the canter".


LA POSITION DU CAVALIER A CHEVAL

En endurance, il y a autant de positions que de cavaliers, l'équilibre est plus ou moins loin de la selle, et la position dépend des allures du cheval. La règle d'or est de ne pas gêner son cheval tout en s'économisant soi-même. Ceci dit, on relève certains traits communs aux cavaliers de haut niveau et cela s'explique aisément. Ils se tiennent assez droit au dessus de leurs pieds, comme debout, les étriers chaussés long mais pas trop, la jambe étant donc assez en arrière. Le centre de gravité doit se situer en arrière des antérieurs et laisser le garrot se soulever pour faire passer les antérieurs en avant, c'est pourquoi on selle un peu plus en arrière de quelques centimètres, par rapport aux disciplines classiques, notamment avec les selles de type anglaise. Le buste est tenu droit, il doit rester en arrière du garrot pour ne pas surcharger l'avant-main.

LE MATERIEL ADAPTE A L'ENDURANCE / THE RIGHT TACK and SADDLE

Sur les selles européennes il faudra se déporter vers l'avant pour se mettre en équilibre sur les étriers. Les selles américaines présentent une surface d'appui plus importante, et les étrivières sont plus en arrière par rapport au fond du siège ce qui permet de rester à sa place quand on se met en équilibre. Certains modèles d'inspiration européenne ont cependant les étrivières reculées (Gaston Mercier) permettant de rester droit sur le cheval en équilibre. C'est une affaire de goût et même au plus haut niveau on trouve tous les modèles. Il n'y a aucun intérêt à chercher une selle plus légère de 3 ou 4 kg (ce n'est que 5 % de ce que porte le cheval). Pour qu'une différence de poids soit intéressante, il faudrait qu'elle atteigne 12 ou 15 kg soit 15 à 20 % du total (cela a été testé). La priorité est donc d'avoir une selle bien adaptée au cheval et qui permette au cavalier la position qu'il aime. Le seul type de selle à proscrire est la selle à arçon souple, car lorsque le cavalier est debout sur les étriers, l'arçon plie et la surface d'appui diminue.

En ce qui concerne les tapis, la mode actuelle des amortisseurs n'est pas justifiée si la selle est bien adaptée au cheval et si le cheval ne souffre pas d'une fragilité particulière. Les empilements de tapis sont à éviter car ils ne sèchent pas. Il faut donc essentiellement remettre un tapis sec à chaque halte et réserver les amortisseurs aux selles mal adaptées et aux chevaux fragiles.
Les embouchures offrent de multiples possibilités. On recherchera l'aspect pratique et sans danger. En ce sens les hackamores peuvent constituer une bonne solution pour certains chevaux qui ne supportent rien dans la bouche, mais ils sont fragiles, risquent plus que d'autres de s'accrocher ou de casser.
Au niveau de la ferrure, les cônes en tungstène de 2 mm au talon ne sont pas souhaitables car ils bloquent totalement le pied en l'empêchant de glisser normalement sur le sol après le poser, gênant le déplacement du cheval et provoquant une répercussion des ondes de choc dans tout le membre. Au contraire les petites pointes de tungstène sur la tête des clous, même si elles sont plus fragiles, ont le mérite de ne pas bloquer le pied.


LE PILOTAGE PENDANT LA COURSE D'ENDURANCE
Le jour de la course, tout est permis : galoper en descente, etc…, tout ce qu'on s'interdit à l'entraînement. On peut soumettre le cheval et son organisme à des contraintes plus élevées qu'à l'entraînement, d'autant plus que cela n'arrive qu'une fois par an (NB : si on court tous les week-ends, il faut revoir la politique). A condition de bien connaître son cheval. Ici intervient la notion essentielle de point faible : tous les chevaux en ont un ou plusieurs, même les meilleurs, l'art du pilotage consiste à les gérer. On retrouve ici l'intérêt de la vidéo, pour diagnostiquer ses points faibles.

The day of the race, everything is allowed : cantering downhill and everything that you should not do during conditioning. You can ask things to your horse that you would normally not ask, as long as this happens just once a year!!! If you race every week-end this is another story! The rider must know his horse very well, the strong as the weak points. Being a good pilot means that you will manage strong and weak aspects of your horse.
Note LL : it is very weird that Pierre didn't warn the audience on the fact that everything that you do during a race must be learned during conditioning, including cantering downhill. He probably did but the writer forgot to write it down. 

C'est souvent au niveau des jarrets que le cheval pèche, cela se voit quand on regarde le cheval de derrière : il faudra adapter les allures, ne pas pousser le trot ; au galop il faudra mettre du poids en avant, monter très horizontal, voire sur les épaules pour soulager les jarrets. (Descendre de cheval dans les côtes n'est intéressant que si on sent son cheval proche de la panne.) D'une manière générale, il ne faudra jamais bloquer le cheval dans une attitude : lui aussi gère ses allures, il sent quand il a besoin de soulager telle ou telle partie. Au besoin on le laissera même traquenarder si cela le soulage. Tout le travail de dressage se fait à l'entraînement. Le jour de la course, ce n'est plus le propos. Il faut gérer le cheval en fonction de ses points faibles et ne pas le gêner, se faire oublier

Copyright - www.endurance-belgium.com - Tous droits réservés-2004/2008