"When Orfeo meets Maddy"

"Quand Orfeo rencontre Maddy"


 

Depuis qu'elle a monté Orfeo sur les pistes d'entrainement de Groenendael - pistes que Orfeo connait par cœur pour les avoir arpentées en long, en large et en travers au vu des heures de galop qu'il y a passées - Maddy n'a pas renoncé à me demander de l'acheter.

Mais comment prendre la décision de vendre - déjà le terme 'vendre' sonne tellement péjorativement par rapport à un ami - un cheval qui vous a permis d'aller aux sommets, de participer à quatre Championnats du Monde et de concourir quatre fois aux Emirats.

A chaque fois, la réponse était le même : "Non Maddy, ce n'est tout simplement pas possible".

Et puis, nous sommes allés ensemble à Euston Park. Il était moyennement entraîné, dans la mesure où ses vieilles jambes le permettaient mais j'étais sûr que sa classe intrinsèque et son mental l'amènerait au bout des 120 km. Si articulations et tendons tenaient le coup... Nous sommes allés au train du cheval, sans prendre le moindre risque, sans aucun à-coup. Et il a bien terminé.

Au retour, même rengaine : "S'il te plait Léo, penses-y, on sera tellement bien, lui et moi". Rien n'y fit.

Et puis, l'automne, les autres chevaux à monter, Orféo parfois un peu délaissé. Orféo qui râle quand on le laisse seul au pré alors que les autres partent au travail. Orféo qui appelle. Orféo qui reste Orféo et demande à travailler malgré son âge. Les pensées qui vagabondent : "Non, je ne peux pas m'en séparer; on ne se sépare pas d'un ami" - "Oui, mais lui, qu'en pense-t-il? " - "Pas le temps de monter Orfeo, je dois faire ceci et cela". Et puis quand nous sommes ensemble dans le Bois de Gesves, le bonheur de penser et de voir qu'il le fait, que tout est tellement facile et naturel. Comment faire.

Finalement, on arrive en février et c'est l'anniversaire de Maddy. Elle a 70 ans. Maddy a été 'dans sa jeunesse' entraîneur de pur-sang. Elle sait monter à cheval et n'a peur de rien. Quand Orfeo fait un écart, cela la fait rire. Donc pour son anniversaire... que lui offrir?

Brutalement, la réponse est là, évidente, limpide. Voilà son cadeau. Ce sera sûrement le plus beau cadeau de sa vie. Et Orfeo sera content aussi.

Décrire ce qui s'est passé à sa soirée d'anniversaire lorsque Orfeo est arrivé, bichonné et paré de sa couverture blanche gagnée à Dubai est impossible.

Merri Melde, journaliste à 'Endurance.Net' leur a consacré un article, en anglais, sur son blog 'The Equestrian Vagabond'. Here it is in english. Le voilà en français.

Léonard Liesens

PS: Pierre Arnould me fait remarquer que lui n'a pas oublié que, lors d'une visite que nous lui avions rendue à Lisbonne, il m'avait renseigné qu'un cheval était à vendre en Flandres. Il venait juste de recevoir un fax de Mme Scohier qui lui renseignait la chose. Trois jours plus tard, je l'appelais pour lui dire que Orfeo était à la maison. Comme quoi, la vie est faite d'opportunités et de hasard.

Thursday, September 16, 2010

 

Traduction "The Equestrian Vagabond" (Merri Melde)

C'est la fête d'anniversaire de Maddy. Elle a 70 ans. On demande à chacun de sortir de la salle. De l'obscurité apparaît un cheval foncé, partant une couverture blanche et une écharpe d'un Championnat du Monde. Maddy se met à pleurer. L'Homme qui conduit le cheval commence à pleurer. Tout le monde pleure.

*** *** *** *** *** *** *** *** *** *** *** ***

Leonard Liesens avait besoin d'un cheval à monter. Il devait se mettre en condition pour courir la Tevis en Amérique, et sa jument était pleine. Il commença é regarder les annonces. Quelqu'un lui renseigna un cheval à vendre. Il y avait un problème cependant. Ce cheval était connu comme 'celui qui avait tué son cavalier'. Le cheval était rentré seul à l'écurie sans son cavalier qui fut retrouvé mort sur la piste. Personne ne sut jamais ce qui était arrivé.

Léo alla voir le cheval.

"Il avait l'air d'un bon cheval et je dis à la veuve que je le prenais". Elle répondit en demandant s'il ne voulait pas le monter d'abord et Léo dit qu'il était d'accord. Il reçut une selle de l'écurie, sella et brida le cheval et l'enfourcha. Le cheval se mit à se cabrer et à ruer - et jeta Léo au sol. Léo se releva et se remit en selle. Le cheval rua à nouveau et envoya son cavalier par terre à nouveau. Léo se releva encore et le monta à nouveau, "cette fois avec la plus grande précaution. Je lui demandai de marcher un peu, quelques foulée de trot et l'ébauche d'un canter" - et le cheval accepta. Léo l'acheta pour 2000 euros.

C'est comme cela que Orfeo des Iviers, un champion d'endurance, Champion de Belgique, rentra dans la vie de Léo et dans le sport d'endurance.

A 9 ans et après avoir fait ses courses qualificatives, Orfeo finit 11ème sur une 130km en Belgique, puis 8ème sur une 160km en Allemagne - ce qui les qualifiait pour le Championnat du Monde 1998 à Dubai. Orfeo finit cette course en 13 heures et 35 minutes - une course difficile dans le sable, avant que les pistes à Dubai ne soient manucurées.

Ce n'était que le commencement pour un cheval qui était nouveau en endurance, et pour un cavalier qui - bien qu'ayant terminé la Tevis l'année précédente avec un cheval de Steph Teeter - était novice lui-même. "Je ne sais pas comment tout cela s'est passé. J'ai eu de la chance d'avoir ce cheval. J'ai fait des erreurs avec lui. J'ai appris au fur et à mesure," dit Léo... mais il n'empêche que Orfeo a eu une carrière remarquable.

Il a concouru à trois autres Championnats du Monde: Compiègne en 2000 (8èmeplace); Dubai en 2004 et Aachen en 2006 (le seul qu'il n'ait pas terminé - "de ma faute" dit Léo). Il a fait aussi deux Championnats d'Europe: Badajoz en 1999 (7ème place) et Compiègne en 2005 (il a terminé mais fut éliminé à la fin pour boiterie - "ma faute encore", dit Léo). Il prit avec l'Equipe Belge le bronze par équipe à Dubai en 2004. Il a gagné Compiègne en 2003.

Orfeo n'était pas un cheval facile; "il n'avait pas le caractère facile et ses réactions pouvaient être vives si on n'actionnait pas les bons boutons". Et il a tapé tous ceux qui ont fait son assistance. "Quand on était en course, il ne fallait pas approcher ses jambes. Il était très compétitif mais gérable quand même. Il avait un canter exceptionnel qu'il pouvait garder toute la course"

A part la plage où Orfeo s'entraînait de temps à autres, ils allaient en forêt près de Bruxelles. Orfeo était parfois stationné dans des écuries privées près de Bruxelles, là où Léo pouvait venir l'entraîner le midi, interrompant son travail. C'est là que Maddy rencontra Orfeo.

Maddy avait un poney New-Forest et un vieux pur sang de 28. Mais ses yeux se sont posés sur Orfeo.

Deux choses arrivèrent: à 21 ans Orfeo termina la course de Euston Park après avoir été éliminé sur trois courses en 2006, 2007 et 2009. Il y avait des réactions offusquées dans certains milieux, critiquant le fait que Léo monte un vieux cheval en endurance plutôt que de le mettre à la retraite. "Mais que faire avec un cheval comme celui-là?" dit Léo. "Si vous arrêtez de le monter, il va en faire une maladie, il ne peut pas rester au pré à ne rien faire, il a besoin d'un boulot!".

L'autre chose qui se passa fut que Léo emmena Maddy pour une balade en forêt. Léo montait un autre cheval. Maddy était sur Orfeo.

Je sais où ils montèrent et je sais ce qui se passa. Je fis pareil trois ans auparavant - sur le même cheval. Il y a un champs de course là-bas dans la forêt, là où vous pouvez entraîner vos chevaux de courses sur une piste ovale bien entretenue. C'est le meilleur endroit pour pratiquer le canter pendant des miles - un cheval avec un canter aussi doux que la soie la plus pure, un cheval qui vous donne confiance, qui ne tire pas, qui conserve son allure en douceur et tellement facilement, qui sourit avec vous à chaque foulée.

Maddy était aux anges après son canter avec Orfeo. "Elle m'a répété, Merci Léo, Merci, Oh Merci!" Et après cela, elle n'a pas arrêté de supplier Léo de lui vendre Orfeo.

Et un jour, Léo prit la décision qu'il savait être la bonne.

8 mois plus tard, Maddy ne peut toujours pas décrire la soirée de son anniversaire, quand Léo lui fit la surprise en lui offrant son cheval tant aimé. Les mots ne sortent toujours pas de sa bouche - elle ne peut que mimer le silence et les larmes qui coulèrent. "Et on a eu peur qu'elle ne s'évanouisse" dit Léo.

Et quand Maddy conduit Orfeo vers nous, elle l'embrasse, lui parle, l'appelle "Mon amour! Mon amour!" Quand elle lâche Orfeo dans son pré pour nous le montrer, il part au galop, la queue en l'air, il flotte au dessus du sol. Il s'arrête pour revenir vers Maddy comme s'il demandait si c'est OK et qu'il peut continuer, et il repart de plus belle. Il tourne et virevolte, il se met au passage, il caresse le sol de la pointe de ses sabots, il est comme une plume. Il marque ce temps de suspension dans ce trot aérien que l'on voit en dressage. Orfeo nous fait vraiment son show, nous montrant qu'à 21 ans, il est toujours là.
 

Elle rappelle Orfeo et il vient vers elle, s'arrête, acceptant de bonne grâce les embrassades (et la revoilà qui pleure). On voit bien que cela lui plait d'être adoré par cette dame qui l'idolâtre. Il s'est bien habitué à son nouveau job, de prendre Maddy sur son dos pour de gentilles balades en forêt.

Cela m'a fait du bien de faire cela", dit Léo. "Maddy est heureuse", "Je suis heureux", "Et Orfeo est heureux".



 
 



8 comments:

 
AareneX said...
Aawwwwww. Nice.
 
English Rider said...
Great story, great horse and great people.
 
Endurance Granny said...
What a beautiful ending to a tragic beginning. I'm teary eyed for all of them. ~E.G.
 
Janie said...
What a great story. I'm glad Maddy got her horse and the horse has a wonderful home.
 
Jean said...
Oh. my. This is another one of your amazing stories full of heart and the absolute love of horses. I am soooooo happy for Maddy and her Orfeo.
 
Gabriel Gamiz said...
Bonita historia, de un buen caballo y de un mejor dueño.
Saludos de Gabriel.
 
Gabriel Gamiz said...
Bonita historia, de un buen caballo y de un mejor dueño.
Saludos de Gabriel.
 
Funder said...
Beautiful story, Merri!

 

 

Copyright - www.endurance-belgium.com - Tous droits réservés-2004/2008