On achève bien les chevaux




 

 

François Kerboul sur son site "http://ceermp.org" nous livre une information intéressante sur une avancée de la FEI par rapport à la sensibilité des membres du cheval de compétition –en écrivant sensibilité, il faut comprendre l'hyper comme l'hypo sensibilité.

On se souviendra des cinq chevaux positifs à la capsaicin aux JO de Pékin et ensuite de l'élimination du cheval canadien aux Jo de Londres et de la non participation de l'irlandais Lynch après que son cheval ait été jugé hypersensible au CEIO d'Aachen.

La FEI a revu son protocole d'examen lors des épreuves internationales, mais il faut bien le dire que ce protocole est surtout axé sur la détection de l'hyper sensibilité des membres. Rendre les membres antérieurs d'un cheval de CSO hyper sensibles provoquera évidemment une réaction de protection de l'animal qui relèvera ceux-ci à l'obstacle pour éviter d'accentuer la douleur. Logique…

On n'a pas ce problème en endurance, on ne voit d'ailleurs pas l'intérêt d'agir de cette manière – sauf peut-être en échauffant exagérément un membre suspect afin de rendre une boiterie à froid moins détectable, qui sait.

En revanche, on voit bien l'intérêt de désensibiliser les membres afin d'annihiler tout risque de boiterie. Il faudrait interroger des vétérinaires spécialisés sur les techniques utilisées même si une recherche rapide sur internet nous donne déjà des images suffisamment parlantes –aussi des articles- que pour nous faire réfléchir à la question :

https://www.google.com/search?q=neurectomy+horse&hl=en&sa=X&tbo=u&tbm=isch&source=univ&ei=9dUQUaLLKI-1hAeonIG4BQ&ved=0CFoQsAQ&biw=1920&bih=899

http://www.bbc.co.uk/sport/0/horse-racing/14214611

http://hoofcare.blogspot.be/2011/08/british-racehorses-story-touches-nerve.html

http://books.google.be/books?id=EDwDAAAAQAAJ&pg=PA272&lpg=PA272&dq=neurotomy++horse&source=bl&ots=sv-6gXbttv&sig=jyo_HBwJR910Y2IwAiB6V8eOpZk&hl=en&sa=X&ei=1tkQUZdTk7KEB53wgfgF&redir_esc=y#v=onepage&q=neurotomy%20%20horse&f=false

Les commissions vétérinaires, ainsi que les officiels FEI -parce que les deux doivent travailler de concert- disposent donc maintenant d'une législation claire en la matière. Claire mais semble-t-il difficile à mettre en oeuvre.

Même si le protocole FEI adresse plus spécifiquement l'hyper sensibilité et semble rendre nécessaire l'utilisation d'un thermographe.

Bref les choses ne semblent pas aussi simples et la réglementation vétérinaire de la FEI (voir articles 1034, 1038, 1039) avec moult paragraphes et précautions le prouve à suffisance.

http://www.fei.org/sites/default/files/file/VETERINARY/Veterinary_Regulations_and_Education/2013%20Veterinary%20Regulations%2C%20edition%2013%2C%20effective%201%20January%202013.pdf

Un vétérinaire ayant une bonne expérience dans le jugement des boiteries peut assez facilement détecter un cheval désensibilisé: à sa façon de poser les pieds qui est mécanique, robotisée. Appuyer le pied subrepticement sur la couronne fait réagir n'importe quel cheval normal, mais pas celui qui a été désensibilisé.

Il y a d'autres moyens, comme l'écrit François Kerboul, par exemple l'utilisation d'une pointe Bic produit le même effet. On imagine mal cependant, dans l'état actuel des choses, comment un comité vétérinaire et le jury pourraient refuser la participation de chevaux suspectés d'hypo sensibilité.

On achève bien les chevaux…

 

 

 

Copyright - www.endurance-belgium.com - Tous droits réservés-2004/2008